Renault Zoé R110 : à bride abattue

Renault Zoé R110 : à bride abattue

zoe r110 1

Plus grand événement dédié aux véhicules écologiques, le Salon de Val d’Isère vient de fermer ses portes après 3 jours d’exposition faisant la part belle à l’étoile montante de Renault.

Forte de ses 8 000 immatriculations ces 6 derniers mois (55% du marché des ventes électriques hexagonales), l’une des stars incontestées du Salon de Val d’Isère fut sans surprise la Renault Zoe.

Pour conforter le leadership de Renault sur ce marché, la Zoé a fait l’objet cette année de deux évolutions majeures. Dont l’arrivée de sa version plus puissante : la Zoé R110.

zoe r110

Des chevaux en plus pour mieux séduire

Son bloc électrique délivre l’équivalent de 108 ch, soit 16 ch de plus que la R90. Une cavalerie débridée mais sans conséquence sur l’autonomie de 300 km en conditions réelles l’été (200 km l’hiver).

Le couple a gagné 5 Nm à 225 Nm. De quoi améliorer les performances, avec 1,8 seconde de gagnée sur le 0 à 100 km/h, réalisé ici en 11,4 secondes.

Des changements qui favorisent les reprises à moyenne et haute vitesse.

Et cet agrément de conduite se fait le plus flagrant en conduite dynamique, en circulation urbaine comme sur route. Plus aucune hésitation pour aller au-delà de 80 km/h et les accélérations se montrent réellement plus franches.

A l’achat ce modèle est disponible à partir de 26 200 €, hors bonus et batteries

zoe r110 2

Une « vraie » voiture !

Si le poids total de la voiture s’élève à 1 480 kg tout de même, aucune autre caractéristique n’est modifiée. La batterie de 41 kWh reste inchangée (305 kg, lithium-ion, LG Chem). Tout comme le moteur électrique et son électronique de puissance.

C’est donc bien le rapport poids/puissance qui s’améliore à 16,08 pour la 92 ch et 13,70 pour la 108 ch.

Par comparaison, une Clio dCi 90 ch aligne un rapport de 12,20. Nous n’en sommes donc pas loin !

Mais le plus surprenant s’affiche sur l’ordinateur de bord. Lors d’un parcours test dans le Vexin, mêlant autoroute A12, voies rapides, routes de campagne et cités embouteillées, la consommation moyenne a pointé à 15,5 kWh/100 km.

Soit une autonomie réelle de 270 km/h.

Si le conducteur n’avait pas abusé (par plaisir) de la vitesse maximale sur autoroute à 130 km/h, il aurait tenu sans problème les 300 km d’autonomie annoncés selon le cycle WLTP.

Il est juste dommage que Renault n’ait pas profité de ce nouveau moteur pour accroître la capacité de recharge demeurée à 22 kW au maximum (100 % en 2 h 40 en triphasé 22 kW/32 A au mieux).

Vous aussi vous avez craqué pour cette nouvelle version ultra séduisante de l’écurie Renault ?

Alors surtout n’oubliez pas de la bichonner en équipant son habitacle intérieur de housses auto Renault et tapis voiture sur-mesure Zoe !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *